Jeudi 15 mai 2014 : Défendre le statut et l’emploi public

[FO] Tile 2014-05-30-MNCA TRACT-POUR-LE-15-MAI-2014Affiche [FO] Ville de Nice – MNCA – CCAS – Grève et manifestation 20140515

Dans la poursuite de la journée d’actions interprofessionnelles du 18 mars 2014  (Photos des actions FO du 18 mars 2014 ci dessous ou en suivant ce lien : https://www.flickr.com/photos/force-ouvriere/with/13245125825/) contre la politique d’austérité menée par le gouvernement, FORCE OUVRIÈRE appelle l’ensemble des agents publics des trois Fonctions Publiques (Etat, Territoriale et Hospitalière) à cesser le travail le 15 mai prochain, rassemblement à Nice gare Thiers à 10 heures

 

 

 

Photos des actions FO du 18 mars 2014 :

 

[FO] Ville de Nice – MNCA – CCAS – Grève et manifestation 20140515

http://www.fo-fonctionnaires.fr/

http://www.fo-fonctionnaires.fr/2014-04-30-TRACT.html

[FO] 2014-05-30-MNCA TRACT-POUR-LE-15-MAI-2014Tract FO 15 mai 2014

Publication des comptes 2012/2013 du syndicat Force Ouvrière des agents territoriaux de la ville de Nice, Métropole Nice Côte d’Azur et CCAS Nice

L’Exercice 2012 s’établit comme suit:

Solde au 31/12/2011 3221,60 €

  • Recettes 2012 : 24350,60 €
  • Dépenses 2012 : 6352,07€
  • Reversement au GD : 15074,76€

Solde au 31/12/2012 :  6145,37€

Validé par la commission de contrôle des comptes
Présenté et validé par l’A.G. du 21 décembre 2012

L’Exercice 2013 s’établit comme suit :

Solde au 31/12/2012 6145,37€

  • Recettes 2013 : 16976,00 €
  • Dépenses 2013 : 4453,20€
  • Reversement au GD : 13365,OO€

Solde au 31/12/2013 : 5303,17€

Validé par la commission de contrôle des comptes
Présenté et validé par l’A.G. du 6 février 2014

[FO] Compte_FO_VdN-MNCA-CCAS_20140418_092404

[FO] OCR_Compte_FO_VdN-MNCA-CCAS_20140418_092404

Le Trésorier C.ARANCIO

Charte de déontologie

Force Ouvrière -Ville de Nice -MNCA - CCASDes femmes et des hommes ont choisi de consacrer leur engagement professionnel à la cause publique et syndicale, désireuses de construire un avenir commun.

Tous ont choisi les valeurs de Force Ouvrière de leur statut et de la Charte d’Amiens*.

[Lien vers la Charte d’Amiens sur le site FO Territoriaux : http://www.foterritoriaux.org/sites/default/files/fichiers/amiens_amiens.pdf]

Toutes nos équipes, dans leur diversité, doivent se fédérer en affirmant ces valeurs communes destinées à permettre l’épanouissement de chacun tout en facilitant la réalisation d’objectifs partagés, visant l’intérêt collectif et le monde du travail.

Ayant conscience que c’est  par le respect de l’observance de nos devoirs que le rayonnement pourra être apprécié de nos partenaires, nous nous engageons à observer ces bonnes pratiques conformément à nos statuts et à la Charte d’Amiens.

1. Respect des personnes et des biens

Quelles que soient les circonstances, chacun doit avoir le souci permanent de traiter ses interlocuteurs avec respect, dignité, équité et sincérité en encourageant le dialogue réciproque.

En aucun cas les membres du syndicat ne doivent se départir de l’observation des règles élémentaires de respect de la personne, de ses convictions qu’elles soient d’ordre politiques philosophiques ou religieuses.

Une attention particulière doit être réservée aux biens du syndicat. L’honnêteté, la probité et l’exemplarité sont les garants de la crédibilité que le syndicat doit incarner pour les personnes qui ont besoin de son aide ou conseil ainsi qu’aux partenaires institutionnels.

Nous devons aider, soutenir, accompagner, informer et guider nos collègues dans le but d’améliorer leur condition professionnelles et la compréhension de celles-ci.

2. Confidentialité

Chacun doit faire preuve de discrétion professionnelle pour les faits, informations ou documents dont il a connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions. Le secret professionnel est de rigueur pour les agents dépositaires de renseignements. Chacun doit veiller à ne jamais annoncer de décision non validée définitivement par le syndicat. En cela chaque maillon de la chaîne a vocation à garantir la solidité, le sérieux et le rôle   de l’organisation ; chaque membre de l’équipe devient indivisible du reste du groupe et à ce titre s’exprime en son nom et au nom de l’ensemble d’une unité syndicale cohérente et structurée. Il est important, pour la crédibilité du syndicat, que nos partenaires puissent compter sur notre discrétion ainsi que sur la valeur de notre parole. Chacun doit veiller à rendre inaccessibles à des tiers les informations nominatives ou sensibles qu’il détient et signaler, le cas échéant, à son syndicat les anomalies constatées.

3. Devoirs réciproques

Chaque membre, quel que soit son rang est responsable de l’exécution des tâches qui lui sont confiées. Il n’est dégagé d’aucune responsabilité qui lui incombe par la responsabilité propre des élus ou permanents. Toute personne doit se conformer aux directives prises de façon collégiale, sauf dans le cas ou elles seraient de nature à compromettre gravement l’intérêt du syndicat.

Chaque personne doit en permanence améliorer la connaissance de ses fonctions. Les plus expérimentés accompagnent les plus novices dans cet apprentissage. A ce titre, ils ont à leur transmettre le savoir-être et, le savoir-faire et l’expérience et à leur apprendre l’historique et les guider dans la connaissance de notre syndicat. Les débutants ont le devoir permanent de se perfectionner en sollicitant les plus expérimentés pour approfondir et vérifier leurs connaissances. Chacun doit développer son potentiel par tous les moyens à sa disposition et prôner le dialogue.

L’approche doit être mue par une démarche désintéressée tout en garantissant une progression intellectuelle et humaine personnelle qui défendra et prônera des valeurs fédératrices et novatrices dans un esprit constructif et dans l’intérêt commun.

Cette démarche n’implique pas une pensée unique ni dogmatique mais une capacité à se renouveler et à faire vivre le syndicat par les échanges qu’ils soient contradictoires ou partisans.

 Néanmoins lorsque l’esprit de la démocratie a fait son office, dans le respect des principes fondateurs de notre syndicat et de nos engagements alors chacun se doit de convenir d’une attitude solidaire et loyale envers les membres et les composantes de l’équipe syndicale.

Les membres de l’organisation se doivent assistance dans leurs travaux et dans leurs démarches dans la mesure de leurs moyens.  Ils s’engagent moralement et personnellement, ils maintiennent une haute exigence sur la qualité du travail à produire mais avec rigueur et humilité.

4. Obligation de service

Les membres du syndicat s’engagent personnellement, de façon volontaire et non contrainte. S’ils acceptent les principes de l’organisation syndicale, alors ils se doivent d’exercer les tâches qui leur sont confiées dans le respect de l’engagement qu’ils ont pris et ceci dans la mesure de leurs possibilités. Le syndicat vise une amélioration des conditions des salariés et s’appuie sur les femmes et les hommes de bonne volonté qui le compose.

Le syndicat respecte les rythmes de chacun et reste à l’écoute, il a vocation à se faire l’écho des injustices et des situations inacceptables rencontrées afin de participer à une amélioration des conditions des uns et des autres dans un esprit objectif pour bâtir un environnement digne et harmonieux en respectant la place de chacun.

L’engagement syndical ne doit pas être contracté à des fins personnelles et ne doit pas servir de faire valoir. Chacun aura à cœur la protection du personnel.

5. Respect

Le respect du statut est le respect que nous nous portons à nous même et à la valeur de notre parole.

Chaque démarche en interne ou vers l’extérieur doit partir d’un postulat simple : l’observation et le respect des principes fondateurs, un état d’esprit visant  l’amélioration  du quotidien et l’intérêt supérieur de l’unité du groupe,  de la conservation des objectifs démocratiques

6. Communication

Chaque représentant est une représentation du syndicat ; son comportement et sa tenue sont assimilés à ce qu’il représente. La communication avec l’administration, les élus, les conseillers municipaux, les médias est strictement réservée aux personnes ayant été mandatées spécialement à cet effet.

7. Responsabilité envers les agents

Nous avons un devoir d’écoute, d’attention et de traitement digne et respectueux des demandes de nos adhérents ainsi que celle de l’ensemble de nos collègues et de toutes autorités.Respecter ses interlocuteurs, entendre et comprendre leurs contraintes permet de trouver ensemble des pistes d’amélioration, de les rendre réalisable et d’en porter un bénéfice partagé.Le syndicat ne doit pas se faire valoir ; il doit trouver une expression juste car s’il demande, le résultat demeure toujours suspendu à l’approbation de l’autorité.Toute demande déposée doit recevoir une réponse.

Les missions du Syndicat

  1. Conseiller et défendre les agents
  2. Etre l’interlocuteur entre les agents et l’administration (médiation)
  3. Suivre les conditions d’hygiène et de sécurité
  4. Vérifier et faire évoluer les conditions de travail
  5. Agir pour améliorer les droits de tous les agents
  6. Informer sur toutes les conditions liées à l’activité des agents

Statuts Syndicat FO Nice-MNCA (lien vers les statuts)

Examen des grilles de catégorie C

 AU CSFPT DU 10 DÉCEMBRE 2013

AGENTS DE MAÎTRISE PRINCIPAUX

Oubliés par la DGAFP lors des réunions sur la revalorisation des grilles indiciaires des agents relevant de la catégorie C (cf courrier FO du 14 octobre 2013), les projets de décrets concernant les agents de maîtrises principaux ont été examinés lors du CSFPT du 10 décembre 2013.

Dans la lignée de la revalorisation des échelles 3, 4, 5 et 6 qui ne nous satisfait pas car peu ambitieuse (rattrapage du pouvoir d’achat uniquement), les propositions du gouvernement restent éloignées de nos revendications.

Présentation des propositions :

  •     1 échelon supplémentaire portant ainsi la grille de 9 à 10 échelons ;
  •     1 durée de carrière allongée passant de 17 à 20 ans pour le maximum et de 13,5 à 17 ans  pour le minimum ;
  •     1 reclassement des agents actuels dans la nouvelle grille avec perte de l’ancienneté acquise pour ceux relevant de l’échelon 8 ;
  •     1 gain de 27 points majorés pour l’indice sommital entre l’ancienne grille et la nouvelle des agents de maîtrise principaux ;
  •     5 points supplémentaires pour tous les échelons au 1er janvier 2015.

AGENT MAITRISE PRINCIPAL

applicable       au 1er février 2014

actuellement

Echelon

IB       2014

IM       2014

MINI

MAXI

IM       2013

MINI

MAXI

gain

10

567

480

27

9

530

454

3a 4m

4a

453

1

8

500

431

2a 6m

3a

430

3a

4a

1

7

487

421

2a 6m

3a

417

2a 6m

3a

4

6

470

411

1a 8m

2a

406

1a 6m

2a

5

5

451

396

1a 8m

2a

395

1a 6m

2a

1

4

428

379

1a 8m

2a

375

1a 6m

2a

4

3

396

360

1a 8m

2a

359

1a 6m

2a

1

2

370

342

1a

1a

342

1a

1a

0

1

359

334

1a

1a

328

1a

1a

6

FO a donc déposé plusieurs  amendements afin de :

  •     Positionner le grade d’agent de maîtrise sur l’échelle 6 pour permettre notamment :
  1. aux adjoints principaux de 1ère classe bénéficiant d’une promotion au grade d’agent de maîtrise ne reviennent pas à l’échelle 5,
  2. pour permettre aux adjoints principaux de 2ème classe qui bénéficient d’une promotion au grade d’agent de maîtrise ne « stagnent » pas à l’échelle 5,
  3. pour que lors des évaluations, un agent ne se retrouve pas à être évalué par un agent relevant d’un grade placé sur une échelle inférieure.
  •     Remettre la carrière des agents de maîtrise sur 9 échelons ;
  •     Réduire la durée de carrière ;
  •     Reclasser les agents avec maintien pour tous de l’ancienneté acquise.

Vote des amendements : refusés par la DGCL bien que recueillant un avis favorable du CSFPT avec un vote POUR des organisations syndicales et ABSTENTION pour le collège employeur.

Les deux projets de décrets ont donc reçu un avis défavorable du CSFPT :

  • POUR : Collège employeur
  • CONTRE : FO , CGT, CFTC, UNSA
  • ABSTENTION : FA-FPT, CFDT

Le secrétariat fédéral

Fait à Paris, le 13 décembre 2013